Les biotechnologies au service de l'Homme

Aujourd'hui Responsable du Laboratoire de Biochimie Structurale et Métabolique de l'IRD à Marseille, Jean Lorquin a toujours inscrit son parcours de chercheur dans une perspective humaniste, pour mettre la science au coeur du développement.

"Depuis 1946, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) agit pour améliorer les conditions de vie des populations vulnérables et favoriser l’autonomie des communautés scientifiques dans les pays du Sud", explique Jean Lorquin. L'occasion rêvée de vivre une grande aventure en Côte d'Ivoire. Jeune thésard, il s'empare d'un sujet alors peu connu, l'hévéa, l’arbre utilisé pour la production du caoutchouc dont on connaissait mal les mécanismes biochimiques.

"Nous avons isolé les enzymes clés qui améliorent la synthèse du latex et nous sommes parvenus à caractériser les espèces d'arbres les plus productifs", résume ce passionné qui va passer près de 10 ans en Afrique autour des enjeux de développement.

2000 bactéries pour transformer les déchets à moindre coût

Aujourd'hui, Jean Lorquin est responsable d'une plateforme spécialisée sur les composés aromatiques, leur extraction industrielle et leurs applications. Elle dispose d’une forte expérience des mécanismes biologiques de transformation et de dégradation.
"Nous étudions des éco systèmes extrêmes, à la fois chauds, très salés ou à température modérée et, à travers eux, nous isolons des bactéries possédant des fonctionnalités de bio-transformation intéressantes pour résoudre des problèmes environnementaux et industriels".
 
Un exemple ? Celui des déchets agronomiques comme ceux de la canne à sucre, de l'olive ou de la tomate et dont on ne sait que faire. "Tout a été fait et pourtant il n'existe aucun procédé simple qui permette de s'en débarrasser ou de les valoriser", alerte Jean Lorquin. "Trop souvent, les agriculteurs abandonnent ces déchets en estimant qu'il s'agit de fertilisants".

Avec environ 2000 bactéries en collection, le laboratoire (UMR-D180) dispose d'une batterie d'enzymes pour réaliser des transformations simples et à moindre coût. Encore faudrait-il avoir le réflexe de s'en servir. "Il y a beaucoup de gens qui s'acharnent à extraire avec des solvants organiques, alors qu'avec un enzyme ça se fait en un seul coup", plaide notre chercheur.

Rassemblement et orientations industrielles créent des opportunités

Raccordé au Centre Océanographique de Marseille depuis peu, le laboratoire élargit désormais la masse critique et multiplie les écosystèmes : toute une biodiversité à aller chercher dans les profondeurs et les milieux hostiles et qui va ouvrir encore d'autres possibilités …

L’unité s’est également spécialisée dans le domaine de l’oxygène, des  antioxydants et des systèmes de protection des cellules. Il développe, de plus en plus, un partenariat avec l’industrie régionale (Kemesys, Sigentec, Dipta) associée principalement au Pôle de Compétitivité "PASS" - Parfum, Arômes, Senteurs, Saveurs - de la Région et aussi en relation avec les pays du Maghreb, principalement la Tunisie.

"On revient aujourd'hui sur des petits projets plutôt que sur des gros car la situation économique l'exige, mais il y a énormément à faire avec les entreprises sur ce type de projet", encourage Jean Lorquin. "Avec l'Ader Méditerranée, on a parlé de participation à travers les plateformes - celle de l'Ecole Centrale et la nôtre - et je pense que les spécialistes de biotechnologies et de chimie ont beaucoup de choses à se dire. Nous pouvons maintenant créer des structures d'échanges pour devenir plus efficaces".

En savoir plus:
http://umrbcf.esil.univ-mrs.fr

L'éthique et la qualité

L’IRD est un organisme de recherche français qui répond, avec ses partenaires du Sud, aux enjeux internationaux du développement.

Établissement public français à caractère scientifique et technologique, il déploie ses activités à l’international depuis son siège, situé à Marseille.

Les projets, menés conjointement, traitent de questions cruciales pour les pays du Sud : maladies tropicales et de civilisation, relations entre santé et environnement, changements climatiques, ressources en eau, sécurité alimentaire, écosystèmes tropicaux et méditerranéens, risques naturels, etc.

L'éthique et la qualité sont les principes d'action de l'IRD.

Son budget est de 237 M€, dont 10% sont abondés par des recettes sur convention et produits valorisés.

Plus de 850 chercheurs et 1000 ingénieurs et techniciens travaillent sur tous les continents dans 58 Unités de Recherche qui ont produit une centaine de brevets.

En savoir plus:
www.ird.fr