LES MICROMELANGEURS : L'USINE DU FUTUR

 

La plateforme des microréacteurs issue de la collaboration avec l’Ecole Centrale Marseille est aujourd’hui une réalité. Ils  permettent d’obtenir des procédés prêts à l’industrialisation et de réaliser de nouveaux contrats dans le domaine de la recherche finalisée au profit des PME de la région. Un saut technologique dans le cadre d’une chimie plus verte.

 Une collaboration étroite a été mise en place avec l’Ecole Centrale de Marseille, concrétisée par la mise à disposition d’un atelier de 1000 m2 installé sur le site Etoile d’Aix Marseille Université avec personnel et matériel. Aujourd’hui, une nouvelle étape a été franchie avec l’arrivée de microsmélangeurs.

 De quoi s’agit-il?

 C’est en Allemagne et aux Etats-Unis, il y a dix ans, que les laboratoires ont commencé à s’intéresser aux microsréacteurs. Le but était de réaliser des réactions chimiques, au sens le plus large, dans des conditions plus favorables: plus sûres, plus fiables, plus économes en énergie et en matières premières, réduisant ainsi l’empreinte environnementale.

 Voilà pour le principe. Mais en pratique, en quoi consiste une micro réaction?

 C’est une miniaturisation. On réduit le volume de réactifs et on améliore l’efficacité des réactions. L’intérêt de ces micros technologies est de pouvoir obtenir des transferts thermiques très efficaces permettant ainsi des réactions très rapides. Et donc d’avoir un produit de meilleure qualité à meilleur coût. Le gain est tel qu’il permet de réduire d’un facteur mille le volume du réacteur pour produire les mêmes quantités que dans un réacteur classique…

La plateforme va surtout permettre de travailler en continu et de changer de produit régulièrement

C’est le retour du «small is beautifull»

Il va permettre d’obtenir des procédés prêts à l’industrialisation pour de nombreux projets de petites entreprises qui peuvent bénéficier du crédit d’impôt recherche.

L’équipe s’est également dotée de microsmélangeurs. Ils permettent de caractériser les mélanges qui sont à la base de nombreuses opérations afin de limiter la puissance au strict nécessaire. Non seulement la qualité des mélanges et émulsions obtenus dans les microsmélangeurs est supérieure à celle des méthodes classiques, mais le coût énergétique est fortement diminué.

 Les PME, notamment des secteurs de la parfumerie, cosmétique, pharmacie ou de la peinture sont concernées par ce nouvel outil qui était réservé jusqu’ici aux très grands groupes industriels.

C’est en réalité une grande souplesse qui est apportée sur le terrain pour créer des richesses et des emplois durables.

Les territoires peuvent ainsi connaître une forme de réindustrialisation grâce aux microsréacteurs et microsmélangeurs.

 

 

Pour en savoir plus sur les micromélangeurs, vous pouvez visionner la vidéo de présenation [ici]