Centrale, cinq ans après

L'Ecole Centrale de Marseille s’appuie sur des laboratoires de recherche de très haut niveau couvrant un large spectre disciplinaire et développe des liens étroits avec de grandes entreprises, pôles de compétitivité, Universités, Grandes Écoles... Ce réseau partenarial au niveau local, national, et international est un atout de premier ordre dans la formation et l'insertion professionnelle des élèves et également pour nos entreprises régionales.

Quelle TPE ou PME ne s’est pas une fois interrogée, dans le cadre de son développement, sur la possibilité de faire appel aux compétences académiques pour une étude préalable, l’élaboration d’un produit, d’une formule ou d’un service qui pourrait lui apporter un avantage concurrentiel déterminant ?

Porté par l'idéal de Saint Simon, l'un des pères fondateurs de la société industrielle française moderne ayant inspiré la création de l’Ecole Centrale, et par le projet de construire, sur le technopôle de Château Gombert, une grande école d'ingénieurs généralistes, Centrale Marseille forme des cadres à fort potentiel.

Pas un n'a exactement le même parcours, tous ont une expérience internationale significative. Leur cursus est extrêmement exigeant sur le plan scientifique et si vaste qu'il touche presque tous les domaines de l'ingénierie. Ce qui les distingue, c'est une forte capacité à aborder la complexité, les grands projets et enjeux qui se posent aux entreprises comme à la société.

En Europe et dans le monde, les entreprises de tous les secteurs apprécient beaucoup ces généralistes qui peuvent porter un développement à long terme grâce à une vision stratégique étayée sur des savoir-faire et des expériences variées.

Notre jeune école commence à faire passer le message puisque 12% de nos diplômés viennent de la région tandis que 16% y travaillent. Elle est en pleine croissance avec 174 diplômés cette année et 220 recrutements.

Mais l'Ecole Centrale de Marseille a besoin de mieux se faire connaître comme un lieu de rencontre privilégié entre les projets des entreprises et un réseau de partenaires et de laboratoires de premier plan.

C'est pourquoi j'ai le plaisir de souhaiter bon vent à cette toute nouvelle "Newsletter" de l'Ader Méditerranée qui apporte son regard et de nombreuses informations sur cette thématique fondamentale et qui contribue à cette démarche de dialogue et de transfert. Nous collaborons d’ailleurs au travers de deux projets communs qui nous tiennent à cœur : un pilote de micro réacteurs pour l’intensification de procédés plus propres et la plateforme technologique de chimie pouvant accueillir des PME pour des études de R&D.

Frédéric Fotiadu, Directeur de l'Ecole Centrale de Marseille

Tribune Libre

Frédéric Fotiadu
Directeur de l'Ecole Centrale de Marseille